Chasse du ganga au Sénégal : un moment intense

La chasse des gangas au Sénégal

On chasse le ganga quadribande à Tambacounda.

Passée aux gangas au Sénégal

La chasse des gangas s'effectue le soir près d'un point d'eau. Les gangas arrivent au crépuscule pour s'abreuver. Le pisteur vous place car il connaît les habitudes des gangas et la direction d'arrivée des vols de gangas. Le pisteur émet une sorte de sifflement pour les attirer.
La difficulté de cette chasse est la pénombre.

passée aux gangas

On a besoin du pisteur, car il reconnaît aisément les gangas par rapport aux autres oiseaux dans le ciel crépusculaire.
Le tir des gangas s'effectue vers le ciel pour distinguer leurs formes. Ils ont un vol rectiligne et rapide, qui ressemble à celui de la bécasse. La durée de cette chasse est d'environ un quart d'heure entre l'arrivée soudaine du gibier et la pénombre totale.
Le ganga tombe facilement. J'étais incapable de voir précisément le gibier au sol. Seul les yeux de mon pisteur pouvaient retrouver le ganga.
C'est une chasse intense sur une courte durée. Autant prévoir pas mal de cartouches si les gangas sont au rendez-vous.
J'ai fait deux passées aux gangas. La première passée, les gangas furent plus malignes que les chasseurs en arrivant derrière notre dos. Une dizaine d'oiseaux ont été aperçus et un seul tiré.
La seconde passée sur un marigot creusé et bien entretenu a permis de voir une trentaine de gangas.

marigot à gangas

Avec mon copain chasseur on a tué 9 gangas. Ci-dessous le tableau de chasse de cette passée (avec quatre tourterelles en attendant les gangas). Mon ami expérimenté dans la chasse en Afrique m'a déclaré que c'était une des plus belles passées aux gangas de tous ces voyages.

tableau de chasse de gangas

On m'avait dit que leur vol était bruyant. Je n'ai rien entendu avec mes oreilles d'européen. Elles sont très bruyantes lorsqu'elles se posent à côté du point d'eau. Attention aux sollicitations de vos pisteurs qui veulent que vous tiriez les gangas au sol. Soyez sourd à ce moment-là et préférez tirer les gangas au vol en respectant l'éthique de la chasse.
Le retour au camp de chasse de nuit est une expérience aussi. On n'a aucun repère, car l'absence d'électricité dans les villages vous désoriente. On voit d'ailleurs peu d'animaux sur les pistes la nuit.

Mise à jour :07/09/2011