Préparer un séjour de chasse au Sénégal

La préparation d'un séjour de chasse au Sénégal

Partir au Sénégal chasser le petit gibier ne se fait pas du jour au lendemain surtout si vous emmenez vos enfants dans cette aventure.

Nombre de chasseurs

Partir seul demandera de vous intégrer dans un groupe de chasseurs inconnus. Tous les chasseurs n'ont pas le même point de vue sur la chasse et sur l'Afrique. Il faut partir au moins à deux chasseurs qui se connaissent et s'apprècient. Dans le camp de chasse, le responsable considérera alors que vous êtes un groupe et vous ne serez pas obligés de partager vos moments de chasse avec d'autres. Attendez deux jours pour jugez les autres chasseurs.

Choix du camp de chasse

Le Sénégal est reconnu comme destination de chasse et les places dans un camp de chasse sont comptés. Il nous a fallu réserver un an à l'avance pour obtenir deux places de chasse aux périodes scolaires.
Le choix du camp de chasse est essentiel. Le mieux est le bouche à oreille. Mais si vous partez pour la première fois, consultez les forums et les blogs des chasseurs, en vous méfiant des réponses qui sont parfois écrites par le responsable du camp de chasse.
Mon ami chasseur m'a d'ailleurs conseillé de réaliser un site sur les doléances des chasseurs en Afrique. Avec son expérience, les promesses de chasse exceptionnelle se transforment parfois en cauchemars.
Essayez de rencontrer le responsable du séjour dans des foires ou des salons. Prenez votre temps et posez lui toutes les questions sur la quantité réelle de gibier, l'organisation de votre séjour, le lieu, les personnes présentes, les moyens de paiement etc. Sinon invitez le chez vous lorsqu'il est en France pour discuter. Une approche directe vous donnera tout de suite des réponses contrairement à un échange de mails ou un passage par une agence. Evitez les intermédiaires.

Le transport aérien

Pour obtenir les billets, vous avez deux possibilités : tout seul, ou par une agence de voyage conseillée par le camp de chasse.
Nous avons essayé de rechercher par nous-mêmes les billets sur des comparateurs de prix tout en demandant un devis à l'agence.
Résultat, l'agence était plus cher de 20 euros. Mais elle s'occupait des formalités de transport d'armes avec Air France et nous garantissez un ajustement du billet si le prix du kérosène baissait (ce ne fut pas le cas). De plus on avait le droit par chasseur ou accompagnant à deux bagages en soute de 23 kg maxi. On a pris l'agence pour la facilité et les bagages.

Les permis pour aller chasser au Sénégal

Prenez votre permis de chasse français. On ne sait jamais.
Il faut un permis européen de transport d'armes. Il s'obtient à la préfecture assez facilement et rapidement (1 semaine dans l'Oise et gratuit). Même si théoriquement ce n'est pas nécessaire, cela évite toute perte de temps à la douane.
Votre passeport, le carnet de santé et un quitus d'adresse au Sénégal.

Les vaccinations pour aller chasser au Sénégal

Avant de partir pensez à vous faire vacciner contre la fièvre jaune dans un centre hospitalier. C'est obligatoire pour le Sénégal. Attention tous les hôpitaux ne peuvent pas le faire et ce vaccin n'est pas remboursé. Et du coup faites si nécessaire un rappel de la poliomyélite fréquente en Afrique. Vous pouvez aussi vous faire vacciner contre l'hépatite.
Un traitement contre le paludisme vous sera délivré à l'hôpital. Il coute environ 100 euros (non remboursé). Sur place, tout le monde ne le prenez pas en raison des effets secondaires.

L'organisation de votre séjour de chasse

Demandez au responsable du camp de chasse de vous envoyer une personne très compétente pour vous accueillir à la descente d'avion. Cette personne s'occupera des formalités administratives concernant vos fusils. C'est quasiment indispensable car il y a des "rouages" que l'on ne peut pas comprendre à l'aéroport de Dakar.
De plus cette personne vous emmènera à la navette du camp de chasse. A la sortie de l'aéroport, vous serez constamment sollicités par des sénégalais. Laissez cette personne gérer votre transfert au camp.
Pour le retour, de même, demande l'assistance de cette personne pour l'embarquement. Le prix était d'environ 20 euros pour les deux jours.

Les valises de chasse

Le fusil doit être dans une mallette à fusil fermé par un code et cette mallette doit être résistante aux chocs. Mettez aussi dedans, la housse du fusil.
Ne vous encombrer pas trop de linges et d'habits. Sur le camp, il y a un service de blanchisserie journalier. Un petit gilet le soir n'est parfois pas superflu. On s'habitue très vite aux grosses chaleurs alors 21°C à 22h nous semble glacial.
N'oubliez pas les lampes de poches dynamo très pratiques, une bombe insecticide et un véritable répulsif à moustique.
De même les produits pour se laver (savon, dentifrice, bombe à raser, etc.) sont indispensables et parfois difficiles à trouver sur le marché de Tambacounda.

Mise à jour :07/09/2011